Oxenfree 2 Lost Signals Review

🎮 Oxenfree II: Lost Signals : Une aventure merveilleusement effrayante

Oxenfree II: Lost Signals est un jeu incroyablement effrayant qui utilise des boucles temporelles, des grésillements radio et des fantômes vengeurs interdimensionnels pour vous garder sur le qui-vive. Certes, il y a des moments de légèreté lorsque les personnages du jeu plaisantent ou s’amusent un peu, mais, comme son prédécesseur de 2016, ce jeu d’aventure graphique axé sur le dialogue se délecte de son atmosphère inquiétante. Les meilleurs moments de l’expérience sont étouffés par le compagnon peu mémorable et l’antagoniste secondaire irritant d’Oxenfree II, mais naviguer dans le sentiment croissant de malaise du jeu tout en découvrant lentement des indices sur un mystère plus grand est un frisson engageant et glaçant.

📖 Une histoire captivante et des personnages bien écrits

L’action d’Oxenfree II se déroule cinq ans après le premier jeu, et vous incarnez un nouveau protagoniste : Riley Poverly. De retour dans sa ville natale de Camena, la partie du continent la plus proche de l’île d’Edwards du premier Oxenfree, Riley est associée à Jacob Summers, le bricoleur de la ville, et chargée d’installer des tours de radio-transmission dans la ville côtière. Cependant, ce travail en apparence simple se transforme en une situation bien plus étrange et dangereuse, alors que les ondes électromagnétiques affectent la réalité, ouvrant des portails vers d’autres lignes temporelles. Alors que Riley et Jacob luttent pour comprendre ce qui se passe et réparer les choses, leurs efforts sont régulièrement contrecarrés par un trio d’adolescents faisant partie de Parentage, une secte semblable à une église, ainsi que par des spectres surnaturels persistants.

Comme dans les jeux précédents, le développeur Night School Studio utilise un système de dialogue basé sur le choix et le timing, prenant en compte non seulement ce que vous dites, mais aussi quand vous le dites. Les conversations ne s’arrêtent pas pour vous donner le temps de réfléchir à ce que vous allez dire ensuite. Comme dans une vraie conversation, Riley devra régulièrement répondre pour montrer son intérêt. Pendant les conversations, de petites bulles de pensée apparaîtront au-dessus de la tête de Riley lorsque les gens lui parlent, vous donnant ainsi la possibilité de choisir comment exprimer votre opinion. Si vous attendez trop longtemps, ces branches de dialogue finiront par disparaître, mais si vous parlez trop tôt, vous risquez d’interrompre quelqu’un juste avant qu’il ne dise quelque chose d’intéressant pour le déroulement de la conversation. De cette façon, ne rien dire du tout est aussi valable que dire quelque chose.

Le point central d’Oxenfree II est la radio de communication de Riley, qui lui permet de rester en contact régulier avec plusieurs personnages à Camena, comme un garde forestier qui essaie de comprendre les phénomènes surnaturels qui se produisent et un vieux pêcheur solitaire à la recherche d’un ami. C’est grâce à cette radio que se déroulent la plupart des conversations d’Oxenfree II, et être stratégique dans la manière et le moment où vous parlez peut modifier considérablement les relations que Riley entretient avec ces personnages et les conclusions ultimes de leurs histoires.

🔊 Une conception sonore terrifiante

La création sonore de ce jeu est absolument excellente. Les jeux qui visent à créer une atmosphère effrayante vivent ou meurent en fonction de leur conception sonore, et Night School Studio utilise avec brio des tons à peine perceptibles pour créer la sensation qu’il y a quelque chose de surnaturel dans l’air qui vous entoure. Je suis d’avis qu’une radio est l’un des dispositifs les plus effrayants que l’on puisse intégrer à un jeu de suspense ou d’horreur, compte tenu des voix étranges et presque extraterrestres qui se répercutent à travers les grésillements statiques pendant que vous naviguez entre les canaux. Ces sons peuplent Oxenfree II du début à la fin, comme une voix mourante qui tente de se frayer un chemin dans notre réalité. C’est juste dommage que Jacob brise régulièrement cette tension avec ses blagues terribles et ses digressions insignifiantes.

👍 Un jeu solide malgré quelques défauts

Oxenfree II est une suite réussie du jeu original. Un personnage secondaire en particulier et un antagoniste nuisent un peu à l’expérience, mais l’histoire globale est une incursion satisfaisante dans la réalité fragile d’une femme adulte et sa décision ultime de se frayer un chemin à travers les interférences pour aspirer à quelque chose de mieux, avec l’aide des amitiés nouées tout en parlant à travers une simple radio.

Les points positifsLes points négatifs
La conception sonore inquiétante crée une atmosphère délicieusement perturbanteLe protagoniste secondaire Jacob coupe trop souvent la tension et interrompt les meilleurs moments
Les relations de Riley avec les voix de sa radio de communication sont captivantes et mémorablesL’antagoniste secondaire Olivia n’est pas un personnage aussi captivant
Le système de dialogue intuitif et réactif émule les conversations réelles et récompense vos choix avec des effets tangibles 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *